lundi 16 avril 2012

Rivages d'autrefois et rivages futurs

   Nous allons suivre les anciens rivages, c'est à dire, les bords des plateaux du Ponthieu et du Vimeu, contre lesquels venaient battre autrefois les hautes mers de vive-eau.
   Le tracé de ces anciens rivages montre que l'estuaire de la Somme s'ouvrait alors largement, depuis le Cap Hornu au sud, jusque vers l'embouchure ancienne de la Maye au nord, c'est à dire, jusqu'au sud de la région où se trouve Rue aujourd'hui.

   On voit le processus des accumulations littorales : pour les bas-champs, les cordons littoraux successifs à partir d'Ault ont épaulé progressivement un rivage continu, franchissant le Hâble d'Ault, et, dépassant Cayeux, gagnant le Hourdel, s'accroissant toujours vers le nord; pour le Marquenterre, les dunes, en continuelle transformation depuis le Crotoy jusqu'à le pointe de Routhiauville.